Le prix Jacques-Parizeau décerné à Hélène Pelletier-Baillargeon

19054974_10154449921085303_9056460077524583474_o

 

Monsieur Pierre Serré, président des Intellectuels pour la souveraineté (IPSO) annonce que le septième prix Jacques-Parizeau a été attribué à madame Hélène Pelletier-Baillargeon, en témoignage de « la qualité de son œuvre de journaliste et de biographe et sa contribution à l’histoire des idées au Québec».

Hélène Pelletier-Baillargeon a été membre de l’équipe de rédaction de la revue Maintenant dès sa création en 1962 et en a assumé la direction en 1973-1974. De 1974 à 1981, comme journaliste pigiste, elle publié des articles dans plusieurs périodiques, dont Le Devoir et La Presse. De 1986 à 1989, elle a rédigé une chronique hebdomadaire dans ce dernier quotidien.

À titre de biographe, elle est l’auteure de Marie Gérin-Lajoie : de mère en fille, la cause des femmes, publié par Boréal Express en 1985 et qui lui a valu le prix du Gouverneur général et le prix Maxime-Raymond de l’Action nationale, puis d’une monumentale biographie en trois volumes, intitulée Olivar Asselin et son temps, chez Fides en 1996, 2001 et 2010.

Monsieur Serré a rappelé que le prix Jacques-Parizeau, institué en 2011 par le conseil d’administration des Intellectuels pour la souveraineté, «vise à reconnaître l’apport d’un intellectuel pour ses contributions remarquées à l’avancement des connaissances ou des arts au Québec et pour ses prises de positions publiques insignes en faveur de la souveraineté du Québec».

Ipso

print
Article précédent