« Tant que l’indépendance n’est pas faite, elle reste à faire »

Gaston Miron

Conseil d’administration

Pierre Serré – Président

pierre-serrePh.D. en science politique, Pierre Serré est l’auteur de Deux poids, deux mesures. L’impact du vote des non-francophones au Québec, qui a obtenu en 2002 l’un des Prix de la Présidence de l’Assemblée nationale pour l’un des quatre meilleurs livres de science politique de l’année. L’auteur y démontre comment le mode de scrutin majoritaire réduit de moitié l’influence électorale des francophones par rapport aux non-francophones. Chercheur autonome spécialiste du comportement électoral, il a obtenu d’autres prix dont un pour un texte défendant l’idée qu’un scrutin proportionnel dès les années soixante aurait permis au Québec d’accéder à l’indépendance au début des années soixante-dix.

Pierre a été le premier à mesurer l’importance du pluralisme électoral chez les immigrants. Il a d’autre part abordé plusieurs autres questions d’actualité, telle que l’absence d’« effet Bouchard » lors du référendum de 1995, l’impact des immigrants lors des élections provinciales, fédérales et municipales, l’impact des fusions sur les rapports de pouvoir entre francophones et non-francophones dans les principales villes québécoises, la transformation du système de partis grâce notamment à la disparition des circonscriptions susceptibles de changer de parti. Pierre s’est aussi intéressé à la situation de la langue française et à son avenir à Montréal et au Québec.

Micheline Labelle – Vice présidente

micheline-labelle

Micheline Labelle a obtenu son doctorat en anthropologie à l’Université de Montréal et est professeur émérite de sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Elle a été titulaire de la Chaire Concordia-UQAM en études ethniques (1993-1996 ; 2006-2008) et de la Chaire de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté de l’UQAM (2008 à 2014). Elle a aussi fondé le Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté, en 2014. En 2003, elle a mis sur pied l’Observatoire sur le racisme et les discriminations, unique au Canada, qui assure le transfert de connaissances auprès des organisations préoccupées par l’immigration et la lutte contre le racisme. À la demande de l’UNESCO, elle participe comme experte à l’élaboration du Plan d’action de la Coalition internationale des villes unies contre le racisme et rédige deux rapports sur le même sujet qui sont toujours utilisés par diverses municipalités à travers le pays. Elle a siégé comme membre du Conseil des relations interculturelles du Québec (2002-2004) et du conseil d’administration de l’Association internationale des études québécoises (2003-2009). Dans les années 2000, elle a œuvré à l’élaboration du Plan d’action de la Coalition internationale des villes contre le racisme et de la Coalition canadienne. Elle a publié plusieurs ouvrages. Parmi les plus récents, mentionnons : Racisme et antiracisme au Québec. Discours et déclinaisons ; La communauté politique en question. Regards croisés sur l’immigration, la diversité et la citoyenneté ; Les nationalismes québécois face à la diversité ethnoculturelle. Elle a été la première récipiendaire du Prix Thérèse Casgrain suite à sa recherche sur les conditions de travail des ouvrières immigrées. Elle est lauréate du Prix Hommage – 40 ans de la Charte des droits et libertés de la personne, remis par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec en 2015, pour son travail sur le racisme.

Philippe Bernard – Conseiller et Trésorier

philippe-bernardDe 1965 à 1989, Philippe Bernard, politologue, a consacré ses activités professionnelles à la gestion et à la planification de l’enseignement supérieur. Il a travaillé successivement à l’Université de Montréal, au Conseil des universités, à l’Université du Québec à Montréal et à la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec. Par la suite, il a œuvré comme consultant en recherche et développement institutionnels. De 2005 à 2010, il était directeur-général de la Fondation Lionel-Groulx. Depuis 2014, il est directeur général de la Fondation René-Lévesque.

Il a publié aux éditions du Septentrion Zacharie (1998), A (2001), La chronique des Ainsse d’Amérique (2011). Amury Girod. Un Suisse chez les Patriotes du Bas-Canada. Il est aussi l’auteur de plusieurs articles                                                                               parus dans diverses revues.

 

 

Jocelyne Couture – Conseillère

DSC_0101Jocelyne Couture est professeure titulaire associée au Département de philosophie (Éthique et Philosophie politique), membre de la Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique, et a été présidente de l’Association canadienne de philosophie (2008-09). Elle a obtenu un doctorat en philosophie (Logique et Philosophie des sciences) de l’Université d’Aix-Marseille-I, et a ensuite été chercheure postdoctorale à l’Université de Montréal. Elle a dirigé la publication Éthique et rationalité (1992), et codirigé la publication Éthique sociale et justice distributive (1991), Meta-philosophie/

 

 

 

 

 

André Jacob – Conseiller

andre-jacobAndré Jacob, professeur associé
École de travail social
Université du Québec à Montréal.
Au fil de sa carrière, il a surtout travaillé des sujets liés à l’immigration (intégration, racisme et intervention sociale en milieu pluriethnique). Il compte plusieurs publications à son actif sous forme d’essais, d’articles, de documents pédagogiques, de poèmes et… de romans pour les jeunes.

Pour l’ensemble de son œuvre, il a obtenu plusieurs prix et distinctions :

2015  : Finaliste pour le prix Tamarac, prix de l’Association des bibliothèques de l’Ontario pour l’album Le journal de guerre d’Emilio, Montréal, Isatis, 2013. Prix décerné à Toronto le 13 mai 2015.
1993 : Prix d’excellence en matière de relations interethniques. Attribué conjointement par la Ville de Montréal et le Conseil Hispano-québécois
1992 : Prix d’excellence en matière de relations interethniques et relations interraciales. Prix du Secrétariat d’Etat au multiculturalisme du Canada.
1992 : Personnalité de la semaine dans le journal LA PRESSE du 5 janvier 1992.
1992 : Candidat au prix du gouverneur général du Canada pour le livre « Intervenir avec les immigrants et les réfugiés. »
1991 : Prix « Droits et libertés ». Prix attribué par la Commission des Droits de la personne du Québec.
1991 : Candidat au prix du gouverneur général du Canada pour le livre : « Carmen Quintana parle de liberté ».
1990 : Deuxième prix littéraire de la ville de Laval.

Il a été candidat à deux élections provinciales sous la bannière de Québec Solidaire.

Joël Côté -Conseiller et responsable des  médias sociaux .

1915070_10154554249445110_295973575619011608_nIssu du milieu culturel et particulièrement des arts de la scène, Joël Côté fier natif d’Alma, s’est toujours fait un devoir ainsi qu’un plaisir de souligner l’importance de s’affirmer comme individu à travers le prisme identitaire que forme la nation Québécoise. Communicateur dans le sang, Joël nous fait profiter ses connaissances multimédia afin que les Ipso puissent signaler leur présence et partager  leurs réflexions sur la toile.

 

 

 

 

 

Andrée Lajoie – Conseillère

andree-jajoie

Elle obtient un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal puis s’inscrit en sciences politiques à Oxford, tout en étant correspondante à Londres pour Radio-Canada.

Elle s’installe en 1961 à New York pour suivre son mari en poste à l’Organisation des Nations unies. Elle est ensuite recrutée par Jean Beetz qui lui propose de faire partie du CRDP, récemment créé à l’Université de Montréal. Elle devient en 1968 professeure agrégée à la Faculté de droit de l’Université de Montréal.

Elle a été professeure invitée aux universités de Paris (1994), Padoue (1997), Trieste (1994), Athènes (2000), Toronto (2002), Victoria, Louvain (2003) et Bruxelles (2003).

Elle a été membre du conseil consultatif de la Commission du droit du Canada (1997-2002) et de la commission Séguin sur le déséquilibre fiscal (2001-2002). Elle a aussi collaboré aux travaux de plusieurs autres commissions d’enquête, dont les commissions Castonguay (1968-1970) et Rochon (1985-1987) sur les services de santé et les services sociaux, la commission Angers sur les universités (1978-1980), la commission MacDonald sur l’union économique et les perspectives de développement au Canada (1983-1985) et la Commission royale sur les peuples autochtones en 1993.

Jean-René Plante- Conseiller et responsable des communications.

20170228_191330_Film1Jean-René Plante a été membre du comité de rédaction de la revue Stratégie dans les années 70. Il a obtenu un Ph. D. de l’université Mcgill en 1982 en soutenant notamment la thèse L’Échec de la littérature québécoise au dix-neuvième siècle. Il s’est livré à un certain militantisme à son syndicat d’enseignants du cégep Montmorency dans les années 80 et 2000 (fneeq-csn). Il s’est fait plaisir dans les années 80 et 90 en organisant la résistance à quelques réformes particulièrement malvenues du Ministère de l’éducation du Québec.

 

 

 

 

 

Michel Blondin – Conseiller

17359208_10154961790446083_1122901766376471668_oDiplômé de sciences mathématiques de l’Université de Montréal, il a tout au long de ses études milité pour le Parti Québécois dès sa fondation. Depuis, il a milité pour l’indépendance du Québec sans arrêt, malgré les aléas des programmes, des succès comme des échecs.

Comme professionnel, iI a œuvré à la conception de système et de développement organisationnelle pour le gouvernement du Québec. Au ministère du Revenu, il a participé à la réforme fiscale de 1973, concevant un système de simulations par statistiques. Au ministère de l’Éducation il a proposé une réforme organisationnelle du secteur élémentaire/secondaire, une restructuration des moyens d’enseignement, du service des relations de travail et une restructuration du secrétariat du conseil des ministres de l’Éducation du Canada. Puis, invité au ministère de la Santé., il a fait partie de l’équipe de réforme du système d’urgence au Québec dans le cadre de la réforme Castonguay-Nepveu.

Après des études en administration de l’Université de Laval, il poursuit et termine son MBA management à York University. Il devient expert-conseil pour le groupe de consultant CISER. Il quitte le gouvernement du Québec pour occuper le poste de directeur des services administratifs et démarre un établissement de 200 lits. Il est élu vice-président de l’organisme représentants les administrateurs des services de santé et services sociaux du Québec.

Il quitte trois ans plus tard pour démarrer ses bureaux de consultant en gestion à Montréal et à St-Jérome. Parallèlement, en 1982, il enseigne l’économie au cégep Bois de Boulogne tout en faisant des études en économétrie à l’Université du Québec. Il devient en 1987 président de la Commission municipale pour le 150 o de la bataille des patriotes. Il fait ériger un mai et publie une plaquette sur l’histoire des patriotes de Saint-Marc-sur-Richelieu.

En 1989, il se présente aux élections comme candidat à la demande de Monsieur Parizeau dans le comté de Sauvé. Il sera en 1992 président du comité du Non au référendum de Charlottetown dans le comté d’Iberville.

En 1993, il démarre et possède depuis, une entreprise de camps équestres pour jeune en milieu de ferme. Il enseigne les mathématiques et la physique au secondaire et s’inscrit au doctorat en philosophie à l’Université de Sherbrooke en 2006. Il quitte après deux ans pour reprendre sa ferme. Depuis 2009, il étudie le droit en autodidacte. Il est présentement en rédaction d’un document historico-juridique sur l’Acte de Québec qu’il prévoit produire pour l’an 2018.

En 2016 il est élu au conseil d’administration de OUI-Québec. Il rédige un document de réflexion : Momentum, la constitution avant l’indépendance ? Reconnu comme un féru de droit, il suit les péripéties de la contestation de la loi 99 et suit tous les jugements à incidence politique et indépendantiste. Il a occupé à de nombreuses reprises depuis 40 ans et dans plusieurs comtés des postes autant à titre de président que d’organisateurs de comté pour le Parti Québécois et le Bloc Québécois. Il publie occasionnellement dans le devoir et intervient régulièrement dans les débats publics. Il a fait de nombreux voyages et suivi de près l’évolution de la Catalogne depuis 2012.

Champs d’intérêt intellectuels : l’autodétermination des peuples et l’indépendance du Québec, la psychologie des mathématiques, l’induction intuitive.

 

Ercilia Palacio-Quintin -Conseillère et  Registraire

ercilia-palacio-quintin

Née en Argentine, elle quitte son pays natal pour faire ses études doctorales en psychologie de l’enfant à l’UCL, en Belgique. En 1971, elle vient s’établir au Québec où elle entame une fructueuse carrière universitaire à l’UQTR. Elle deviendra professeure émérite. Dès son arrivée en sol québécois, elle s’implique dans la vie sociale et politique, et embrasse la cause de l’indépendance du Québec en militant dans divers organismes. Elle est membre fondatrice des IPSO et participe depuis, sans interruption, au CA et aux activités de l’organisation.

 

 

 

 

Anciennes présidences

Michel Seymour (1995-1999)
Jocelyne Couture (1999-2001)
Pierre Noreau (2001-2003)
Ercilia Palacio-Quintin (2003-2006)
Anne Légaré (juin 2006-octobre 2006)
Marylise Lapierre (2006-2008)
Gilbert Paquette (2008-2012)
Pierre Paquette (2013-janvier 2014)
Gérald McNichols (janvier 2014-avril 2015)
Pierre Serré Mai 2015 …